Le Bénin, prochaine Silicon Valley de l’Afrique ?

S’il y a de cela quelques années, l’entrepreneuriat en Afrique était considéré comme risqué, il en est autrement de nos jours. Le continent connaît désormais un essor sans précédent, plus particulièrement dans le domaine du numérique. De Cotonou à Dakar, en passant par Abidjan, Lomé, Yaoundé, Lagos, Accra, ou encore Rabat, ils sont nombreux à vouloir changer l’image du continent. Voici quelques unes des initiatives qui font avancer le secteur du numérique au Bénin, mon pays.

Le MTN Apps Challenge

Affiche du concours MTN Apps Challenge
Affiche du concours MTN Apps Challenge

Ce concours a pour objectif de promouvoir le développement d’applications mobiles par des Béninois et pour des Béninois. Le MTN Apps Challenge a été initié en 2014 par l’opérateur de téléphonie mobile MTN Bénin. Les participants conçoivent des applications destinées à la santé, l’éducation, l’agriculture, la productivité ou encore au divertissement. Les équipes gagnantes repartent avec un trophée, un chèque d’une valeur de 2 millions de francs CFA et un MacBook accompagné d’une connexion Internet gratuite.

Tekxl : l’accélérateur de start-ups le plus performant d’Afrique francophone

Lors de la visite de l'ancien Premier Ministre du Bénin, Lionel Zinsou, à Tekxl
Lors de la visite de l’ancien Premier Ministre du Bénin, Lionel Zinsou, à Tekxl

Amorcer l’écosystème numérique en transformant une idée en une entreprise avec un fort potentiel de développement, voilà l’objectif que se sont fixés Ulrich Sossou et Senam Beheton. En septembre 2014, ils lancent donc le premier accélérateur/incubateur de start-ups au Bénin. Baptisée Tekxl, l’entreprise propose des services de « networking », réseautage, et de formation de jeunes équipes dans la conception de produits et services très compétitifs.

Voici quelques start-ups mentorées et accompagnées par Tekxl :

  • Pliby est une application web dédiée à la promotion de la musique africaine créée par deux jeunes Béninois, Boris Padonou et Prudence Ogacha. Lors de l’édition 2014 de la célèbre compétition DEMO Africa, l’application a été sélectionnée parmi les 20 meilleures start-ups ouest-africaines.
  • Chaperone est une plateforme utilisée dans 358 villes autour du monde qui permet de créer facilement des didacticiels interactifs et de les partager.
  • Pikiz est une application de retouche d’image en ligne. Très utilisée en Europe et aux États-Unis, elle existe en extension pour navigateur web et en plug-in pour WordPress. Sa particularité réside dans le fait que vous n’avez pas besoin de télécharger les images avant de les retoucher. Voici un tuto vidéo réalisé par Mister Art (l’un des meilleurs graphics et motion designers au Bénin) qui vous montre comment utiliser Pikiz. Elle est recommandée par beaucoup de personnes et utilisée un peu partout dans le monde.

Jokkolabs Cotonou

Fin des ateliers TechFans : Formation gratuite d'initiation au graphisme et à l'utilisation des réseaux sociaux
Fin des ateliers TechFans : Formation gratuite d’initiation au graphisme et à l’utilisation des réseaux sociaux

Jokkolabs est une initiative internationale privée à but non lucratif qui apporte des solutions efficaces aux problèmes de l’Afrique à travers les TIC. Dans un cadre connecté à l’Internet haut débit, Jokkolabs est un espace de « coworking », de travail partagé, favorisant la créativité, les rencontres, l’apprentissage et l’échange d’expériences. En dehors de Dakar, Bamako et Ouaga, Cotonou fait partie des villes qui accueillent cette belle initiative.

Solidar’It

Lors de l'atelier #UX à Solidar'IT : Principes de conception centrée utilisateur. Speaker Roland HOUNGBADJI
Lors de l’atelier #UX à Solidar’IT : Principes de conception centrée utilisateur. Speaker Roland HOUNGBADJI

Solidar’It est un incubateur d’entreprises numériques naissantes et un espace numérique ouvert pour des formations et des rencontres autour de projets TIC. L’espace est destiné aux jeunes ne disposant pas de moyens pour accéder à des formations coûteuses, mais qui nourrissent le rêve de sortir de la précarité.

WaDjoko

Les locaux de l'espace de coworking WaDjoko
Les locaux de l’espace de coworking WaDjoko

Premier espace de coworking à Calavi (ville de la plus grande université du Bénin), WaDjoko est une idée de Sylvanus Kwame Diogo, un entrepreneur bénino-ghanéen. L’espace axe ses offres autour de valeurs telles que la solidarité, l’entraide, la coopération, le partage et le respect. À WaDjoko, il est mis à la disposition des jeunes entrepreneurs un open space, un bureau privatif, une salle de réunion, de conférence ainsi qu’une autre salle réservée à la restauration.

Il reste encore beaucoup à faire, mais j’ose me demander si à ce rythme, de plus en plus rapide, le Bénin ne deviendra pas la Silicon Valley de l’Afrique. Attention la concurrence !

The following two tabs change content below.
Vidjinnangni Grégory

Vidjinnangni Grégory

Hello ! Je suis Vidjinnangni Grégory Thoto, Spécialiste SEO, rédacteur web et blogueur passionné par la technologie, le dessin, le design et la photographie, sans oublier "la bonne bouffe africaine". Ma vie sans la musique je n'ose l'imaginer, même en cauchemar ;-). J'aime le foot et je suis un grand supporter du club espagnol Barcelone. Ce blog est donc l'espace pour partager mes modestes connaissances, mes réflexions, les fruits de mes recherches et quelques évènements tech auxquels j'aurai à assister.

13 thoughts on “Le Bénin, prochaine Silicon Valley de l’Afrique ?

  1. Bienvenue sur Mondoblog… Joli billet. Cela dit, il reste beaucoup à faire. Donc ne retenons pas notre souffle, ce n’est pas demain la veille… mais ça avance plutôt bien 😉

    1. Merci pour la lecture 😉 . Oui, il reste encore beaucoup à faire, mais nous ne baisserons pas les bras. Et ensemble nous ferons de ce Bénin la Silicon Valley de l’Afrique

  2. Intéressant comme article en ce 21 ème siècle où tous les pays doivent relever le défi du numérique pour espérer se hisser au rang de pays « à jour ». En supposant que le passage au numérique est une mise à jour. Le Bénin, comme décris est sur la bonne voie certes, mais entre intérêt égoïste et mauvaise gouvernance, le numérique étouffe et peine à connaître un vrai essort. Heureusement, nous pouvons compter sur des jeunes dynamique et prompt comme toi #Vidjinnangni pour lui faire un massage cardiaque. Vivement que le Bénin soit la nouvelle silicone valley de l’Afrique.

    1. Merci King pour la lecture et ton analyse. Comme tu l’as dit il y a des jeunes dynamiques qui ont décidé de relever des défis et de changer l’image du Bénin… Travaillons donc ensemble pour y arriver.

  3. Nice article, Grégo ! 😉 Et bienvenue sur mondoblog. Je souhaite vivement que le Bénin comme le Kenya ou d’autres pays encore, soit un référence en matière de numérique. Et il faut pour cela du travail, encore du travail et de la collaboration. J’espère qu’on va faire de grandes choses. Merci pour le partage de ta pensée et hâte de te lire !

    1. Merci Ed pour la lecture. J’ai fait un rêve et c’est de ce rêve qu’est né cet article. J’ai confiance en nous ; je sais que nous y arriverons. La route est longue, mais l’arrivée sera belle. Collaborons et relevons notre pays le Bénin.

    1. Akpé lo… Merci d’avoir lu l’article. Nous avons du potentiel en Afrique ; en laissant nos différences de côtés et en travaillant en commun je suis persuadé que les pays africains seront des Silicon Valley 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *